ActualitésIAA

L’agroalimentaire français s’attaque aux déchets ménagers

By 30 octobre 2019 No Comments

L’Ania publie un « livret d’engagements » portant sur l’écoconception des emballages, le recyclage et la sensibilisation des acteurs, qui liste une série d’initiatives récentes des entreprises du secteur.

« Des choix importants vont être fixés, ils engageront les entreprises pour de nombreuses années avec des conséquences en termes de production et d’impact économique qui seront importantes pour les entreprises. Les entreprises sont déterminées à aller plus loin que ce qui a été demandé aujourd’hui pour répondre aux attentes fortes des citoyens ! » Ainsi Emmanuel Vasseneix, le président de la commission alimentation saine sûre et durable de l’Association nationale des industries alimentaires (Ania) et Pdg de LSDH, présente-t-il le livret d’engagements « Economie circulaire et gestion des emballages : les entreprises en action » que l’organisation professionnelle française vient de publier. Rien de bien nouveau cependant : le document recense les actions entreprises récemment par les industriels du secteur, compte tenu du poids – 44% de 2 milliards de tonnes par an, selon l’Ania – des déchets d’origine alimentaire ou végétal dans la production mondiale de déchets ménagers.

La première partie concerne l’écoconception des emballages en papier-carton, métal et plastique. Sont cités, par exemple, les trente projets sélectionnés par Citeo dans le cadre de l’appel à projets écoconception, recyclage et valorisation, les travaux de substitution menés par Nestlé, la brique de lait Candia, l’objectif européen de dix millions de tonnes de matière première recyclée mise sur le marché en 2025, les engagements volontaires de LSDH ou Spadel France, la signature du Pacte national sur les emballages plastique… De même pour le chapitre sur la réponse aux objectifs de recyclage français et européens, avec le Pacte verre, le Projet Métal pour le petit aluminium, ou certaines initiatives dans le domaine du plastique. Quant à la sensibilisation « de tous les acteurs », sont listées la démarche Loop de TerraCycle et Carrefour, les campagnes de communication de Citeo et de Gestes propres, l’adhésion de certains groupes à l’Alliance pour en finir avec les déchets plastique (AEPW), les journées portes ouvertes au sein de quelques entreprises ou encore le projet Reinwaste en Méditerranée.

Par Emballages Magazine

Leave a Reply